Vu à la TV

à revoir

Le Midi News de CNEWS 

le 1 Mai 2020

Interview de Me XAVIER NOGUERAS avocat au barreau de Paris et Me ABED BENDJADOR, avocat au barreau de Tours présentent:

La première plateforme de France, d'aide juridique aux contestations de contraventions abusives pour non-respect du confinement.

Revoir en replay l'intégralité 
à revoir

La matinale de LCI 

le 30 Avril 2020

CONFINEMENT: ILS CONTESTENT LEUR PV SUR PVCONFINEMENT.FR.

Me Xavier NOGUERAS
interviewé par l'équipe de journalistes de LA MATINALE de LCI, revient sur les demandes de contestation reçues, depuis le lancement de la plateforme Pvconfinement.fr, ainsi que sur l'intérêt de contester ses contraventions, si elles vous sembles abusives.

Revoir en replay l'intégralité 
à revoir

Le JT de 13h France 2 

le 26 Avril 2020

Résumé sur l’intervention de Pvconfinement.fr au JT National de 13h.

Un homme verbalisé abusivement pour non respect du confinement.
Présentation de la plateforme Pvconfinement.fr par Me XAVIER NOGUERAS co-fondateur et avocat au barreau de Paris.
Témoignage d'une jeune femme qui a eu gain de cause et vu sa contravention classé sans suite, après avoir contesté sa contravention.

Revoir en replay l'intégralité 
à revoir

Plateau Tonight Bruce Info BFM TV 

le 23 Avril 2020

Invitée sur le plateau en direct de BRUCE TOUSSAINT & MARGAUX DE FROUVILLE, pour une emission spéciale #tousalamaison. Me ELISA LASHAB
co-fondatrice de la plateforme Pvconfinement.fr, revient sur l'importance de contester les contraventions injustifiées et abusives. 

Revoir en replay l’intégralité 

Pvconfinement.fr dans la presse & à la radio

à écouter

RMC INFO 7H - 10H  

le 3 Mai 2020

Me Elisa LASHAB et Me Rémy JOSSEAUME sont les invités sur RMC INFO, dans l'émission de Jean-Luc MOREAU et François SORELLE WEEK-END DES EXPERTS. Les deux avocats vous présentent des exemples de contraventions abusives et vous expliquent comment contester vos PV de confinement sur la plateforme Pvconfinement.fr.

Lire l'article
à lire

France info  

le 26 Avril 2020

Confinement : des avocats se sont spécialisés dans les contraventions abusives.

Depuis le début du confinement, près d'un million de contraventions ont été dressées par les autorités pour non-respect des mesures. Certains avocats, jugeant que des situations pouvaient être abusives, aident les personnes qui ont reçu une amende.

Depuis six semaines, et la mise en place des mesures de confinement contre le coronavirus le 17 mars, impossible de sortir de chez soi sans la fameuse attestation dérogatoire de déplacement. Mais même avec ce papier, certaines personnes contrôlées par des policiers ou des gendarmes ont reçu des amendes. En tout, près d'1 million de contraventions ont déjà été dressées par les autorités. Des avocats, qui estiment que certaines sont abusives, ont décidé de mener la bataille judiciaire contre ces amendes.

Lire l'article
à lire

Le 20 Minutes  

le 24 Avril 2020

Coronavirus : un cabinet d’avocats lance un site Internet pour contester les PV pour non-respect du confinement.

Deux avocats du barreau de Paris ont annoncé ce jeudi l’ouverture d’un site Internet pour faciliter la contestation des amendes dressées pour non-respect du confinement.
Selon eux, les textes gouvernementaux laissent une marge d’appréciation trop importante aux policiers et aux gendarmes.
« Le premier conseil que l’on donne, c’est évidemment de rester chez soi ! », pointe Me ELISA LASHAB.

Lire l'article
à lire 

Le Nouvel Obs 

le 23 Avril 2020

Confinement : des avocats créent un site internet pour contester les contraventions abusives

La plateforme s’adresse aux citoyens verbalisés d’un procès-verbal de 135 euros pour non-respect du confinement qui souhaitent déposer un recours. Les possibilités sont multiples : « Vous avez présenté une attestation et vous considérez que l’agent verbalisateur a fait une erreur manifeste d’appréciation ? Vous avez présenté une attestation et vous considérez que votre contravention contient une ou plusieurs erreurs formelles (date/signature/adresse, etc.) ?

« Notre action est d’accompagner les personnes verbalisées dans des contestations, fondées sur une ordonnance publiée à la hâte pour gérer la crise. A situation exceptionnelle, texte exceptionnel, donc nous mettons en garde contre les atteintes à l’Etat de droit et aux libertés fondamentales », explique Me XAVIER NOGUERAS.

Lire l'article
à lire 

L'Indépendant 

le 23 Avril 2020

Confinement : une plateforme pour contester les verbalisations abusives créée par des avocats.

Ce site à pour but d'apporter une aide juridique, mais également de lister les retours d'expérience.

"Au regard des très nombreux témoignages que nous avons reçus, il y a vraiment de l'abus. On est en situation de crise, tout le monde est capable de l'entendre, mais il ne faut pas oublier nos droits." explique Me ELISA LASHAB, avocate au barreau de Paris spécialisée dans les infractions routières et co-fondatrice du site pvconfinement.fr

Lire l'article
à lire 

France Inter 

le 23 Avril 2020

Confinement : des avocats lancent une plateforme pour contester les verbalisations abusives

Des avocats viennent de lancer la plateforme www.pvconfinement.fr : payante mais avec conseils et suivi juridique à la clé, elle a pour but d’aider à contester toute verbalisation abusive, mais aussi de faire remonter des informations de terrain.

Moyennant 60 euros - dont 10% des bénéfices seront reversés à l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), chacun peut donc introduire son dossier en ligne et entrer en contact avec un avocat. À condition toutefois de respecter quelques critères préalables : être toujours dans le délai de 90 jours permettant de contester son amende, ne pas l'avoir déjà payée, avoir conservé les pièces justifiant sa sortie ce jour-là.

"Le site donne toutes les informations nécessaires sur les délais, mais aussi sur les risques encourus pour les personnes qui ne seraient pas de bonne foi.
Nous essayons de viser toutes les personnes qui estiment qu'elles étaient dans leur bon droit et que la contravention n'avait pas lieu d'être",
poursuit Me XAVIER NOGUERAS.

Lire l'article